possibilité


possibilité

possibilité [ pɔsibilite ] n. f.
• 1265; lat. imp. possibilitas
1Caractère de ce qui peut se réaliser; fait d'être possible. Envisager la possibilité d'un conflit. éventualité. « Entre ce père et ce fils, aucun langage pour communiquer, aucune possibilité d'échanges » (Maurois). La possibilité d'un accord. chance.
Log. Un des modes de la logique modale.
2Chose possible, qui peut arriver, qu'on peut faire. Envisager toutes les possibilités. 1. cas . Il n'y a que deux possibilités ( 1. alternative) . Et si on refusait ? C'est une possibilité.
3Capacité, pouvoir (de faire qqch.). faculté, 2. moyen, occasion. Si j'ai la possibilité de vous rejoindre; si j'en ai la possibilité. Donner, laisser à qqn la possibilité de (et inf.).
4Plur. Moyens dont on peut disposer; ce qu'on peut attendre, tirer d'une personne ou d'une chose. Dans la mesure de ses possibilités. Connaître ses possibilités. limite. Possibilités matérielles, financières; intellectuelles. Chacun doit payer selon ses possibilités (cf. Selon ses moyens). C'est au-delà de mes possibilités, trop cher pour moi. « L'accumulation des victimes surpassa de beaucoup les possibilités que pouvait offrir notre [...] cimetière » (Camus ).
Performances réalisables (par un instrument, un véhicule, etc.). Synthétiseur qui a de grandes possibilités.
⊗ CONTR. Impossibilité, nécessité.

possibilité nom féminin (latin possibilitas, -atis) Fait pour quelque chose, de pouvoir se produire : Avoir des doutes sur la possibilité d'un accord. Situation, événement, cas susceptible de se produire : Envisager toutes les possibilités. Moyen envisageable pour faire quelque chose : Il reste une dernière possibilité pour y aller, c'est l'avion. Ce que quelque chose rend possible de faire, de réaliser, etc. : Machine qui offre de multiples possibilités d'utilisation. Quantité maximale de bois que l'on peut extraire chaque année d'une forêt sans entamer le capital. ● possibilité (citations) nom féminin (latin possibilitas, -atis) Georges Bataille Billom 1897-Paris 1962 Nous n'avons d'autre possibilité que l'impossible. L'Alleluiah Gallimardpossibilité (synonymes) nom féminin (latin possibilitas, -atis) Fait pour quelque chose, de pouvoir se produire
Contraires :
- impossibilité
Situation, événement, cas susceptible de se produire
Synonymes :
- éventualité

possibilité
n. f.
d1./d Caractère de ce qui est possible.
d2./d Chose possible. évaluer différentes possibilités.
d3./d Ressource, moyen dont on dispose. Cela dépasse ses possibilités.

⇒POSSIBILITÉ, subst. fém.
A. —Fait d'être possible; qualité de ce qui est possible.
1. [Corresp. à possible I A 1 a]
a) ) Absol. Aucun système socialiste n'a réussi jusqu'ici à se présenter avec les apparences de la possibilité (RENAN, Réf. intellect., 1871, p.115).
Littér. [Le ver:] Mon nom est Fin. J'efface La possibilité (HUGO, Légende, t.2, 1877, p.572).
[Possibilité en position de compl. déterm.] Jugement de possibilité. Dans le langage rigoureux qui convient aux vérités abstraites et absolues des mathématiques et de la métaphysique, une chose est possible ou elle ne l'est pas: il n'y a pas de degré de possibilité ou d'impossibilité (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p.45).
En partic. Condition(s) de possibilité. Rien ne renseigne mieux sur la vérité que l'erreur: ou plutôt les conditions de possibilité de l'erreur doivent être liées intimement aux conditions de possibilité de la vérité (G. MARCEL, Journal, 1914, p.43). Si cette condition est réalisée, la condition I l'est également. C'est donc la seule condition de possibilité du problème (ROUX, MIELLOU, Géom., 1946, p.268). V. analyse ex. 16.
) Spécialement
PHILOSOPHIE
Possibilité logique ou de droit. Absence de contradiction intrinsèque (d'apr. GOBLOT 1920). On dit aussi possibilité métaphysique ou intrinsèque (MORF. Philos. 1980).
Possibilité physique ou de fait. Absence de contradiction avec les lois de la nature (d'apr. GOBLOT 1920). On dit aussi possibilité extrinsèque (MORF. Philos. 1980).
LOG. Une des catégories de la modalité. V. modalité ex. 5.
b) Possibilité de qqc. Affirmer, démontrer, établir, prouver la possibilité de qqc.; conclure, croire à la possibilité de qqc.; écarter, ignorer, oublier jusqu'à la possibilité de qqc.; s'insurger contre la possibilité de qqc.; démonstration, détermination de la possibilité de qqc. Nous devons tout ce que nous sommes à la possibilité de communiquer avec nos semblables (DESTUTT DE TR., Idéol., 1, 1801, p.405). L'amélioration des pâturages conditionne la possibilité des progrès dans l'élevage (WOLKOWITSCH, Élev., 1966, p.117). V. admettre ex. 17 et passéité rem. s.v. passé1 ex. de Jankélévitch.
♦[P. oppos. à nécessité] Il semble que tous soient d'accord pour admettre la nécessité et la possibilité d'un fédéralisme occidental de l'Europe (SCELLE, Fédéralisme eur., 1952, p.34).
Possibilité + adj. Un symbole mathématique, c'est avant tout la possibilité définie d'une opération à effectuer (RUYER, Esq. philos. struct., 1930, p.249):
1. Un événement devient possible —d'une possibilité spécifique —parce que je le projette. La présence de l'homme dans le monde signifie que le possible devance le réel et lui fraye la voie...
RICOEUR, Philos. volonté, 1949, p.53.
En partic.
Possibilité logique de qqc. Dans le paragraphe précédent nous n'avons étudié que la possibilité logique de traduire un code en un autre code. Nous allons maintenant évoquer une nouvelle notion, celle de l'encombrement du message, c'est-à-dire la place qu'il occupe dans l'espace, ou sa durée (CULLMANN, DENIS-PAPIN, KAUFMANN, Calcul informationnel, 1960, p.48).
Possibilité physique de qqc. La probabilité mathématique se prend (...) objectivement, en tant que mesurant la possibilité physique des événements et leur fréquence relative (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p.73).
2. [Corresp. à possible I A 2]
a) ) Absol. Je perds toute forme particulière, toute habitude, tout parti pris, je redeviens simple monade, contenant en possibilité bien des choses, mais n'étant rien qu'une âme sans attributs, un esprit anonyme rentré dans les limbes de la virtualité générale (AMIEL, Journal, 1866, p.487):
2. «La métaphysique», dit Saurat, «exprimait des besoins essentiels... L'esprit moderne s'en est débarrassé parce qu'elle transportait, dans le domaine scientifique, des conceptions qui appartiennent à un autre ordre de vérité: la vérité artistique. Elles sont, si l'on veut, en position d'attente, en état de possibilité...»
Arts et litt., 1935, p.50-12.
) PHILOS. V. acte2 ex. 2, actualisation ex. 3.
b) Possibilité de qqc. Une certitude peut détruire une certitude; mais une idée ne détruit pas l'autre. Elle détruit sa présence, non sa possibilité (VALÉRY, Tel quel I, 1941, p.215).
3. [Corresp. à possible I B] Synon. éventualité (v. ce mot A). Envisager la possibilité d'un changement, d'une catastrophe, d'une conflagration, d'un conflit, d'une crise, d'une récidive. Il faut (...) prévoir la possibilité de rechutes successives, jusque dans les dernières périodes de la convalescence (NOCARD, LECLAINCHE, Mal. microb. animaux, 1896, p.455). C'est dans ces cas que le praticien se doit de penser à la possibilité d'un cancer (QUILLET Méd. 1965, p.170).
B. —Ce qui est ou ce qui rend possible.
1. [Corresp. à possible I A 1 a]
a) Une/des possibilité(s). Ce qui peut être, ce qui est réalisable; occasion(s), moyen(s) qui permet(tent) de faire, d'agir.
) [Le domaine ou l'obj. concernés ne sont pas précisés] Sentir, supposer, voir une possibilité; un éventail de possibilités qui s'étend devant qqn. Il serait absurde et contraire à toute possibilité que les choses préparées comme j'ai dit eussent une autre issue (A. FRANCE, P. Nozière, 1899, p.157). Lorsque nous disons que le vieillard dispose d'un champ de possibilités plus étroit que celui de l'homme mûr, nous entendons par là qu'un rapetissement s'est opéré à l'intérieur de l'espace objectif (J. VUILLEMIN, Essai signif. mort, 1949, p.34). [Dans un pays en voie de développement] l'ampleur des possibilités étant à la mesure des nécessités, c'est à tout l'appareil des ressources nationales qu'il faut recourir pour mettre en oeuvre une politique cohérente (CHAZELLE, Diplom., 1962, p.56). V. interminé rem. b s.v. interminable ex. de Teilhard de Chardin.
Possibilité + adj. Voici que comme un caoutchouc tendu qu'on lâche ou comme l'air dans une machine pneumatique qu'on entr'ouvre, l'idée de la revoir, des lointains où elle était maintenue, revenait d'un bond dans le champ du présent et des possibilités immédiates (PROUST, Swann, 1913, p.306). Je me demandais d'où lui venaient soudain ces doutes. Il soupira: «Ce n'est pas facile de faire le départ entre une véritable possibilité, et un rêve (...)» (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.193).
En partic. Donner, laisser, offrir, ouvrir des possibilités illimitées, immenses, multiples, de grandes, de nouvelles, de vastes possibilités (à qqn/qqc.). La majorité avait besoin de la rue: elle laissa toujours des possibilités à l'émeute (BAINVILLE, Hist. fr., t.2, 1924, p.48). Cette variété [de types de dalles] donne une gamme de possibilités au maître d'oeuvre, préservant la liberté du choix (LAMBERTIE, Industr. pierre et marbre, 1962, p.103). Dans la marine, les plans de bataille ont, très tôt, offert des possibilités aux tendances esthétiques et ludiques (Jeux et sports, 1967, p.788).
Au sing., rare. La loi Mac-Mahon subit en 1954 une première modification, ouvrant la possibilité à une action américaine internationale très limitée dans le domaine militaire (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p.201).
) Gén. au plur. Possibilités + déterm. désignant le domaine ou l'obj. concerné
[Le déterm. est un adj.] Possibilités expérimentales, militaires. L'importance décisive de la technique, les possibilités professionnelles qu'elle offre (...) ont suscité cette brutale poussée de vocations scientifiques (Combat, 19-20 janv. 1952, p.1, col. 5). L'avion lui-même contribue maintenant à élargir le champ des possibilités ethnographiques (Hist. sc., 1957, p.1544).
[Le déterm. est un subst. désignant gén. un procès] Ce qui comptait, c'était une possibilité d'évasion, un saut hors du rite implacable, une course à la folie qui offrît toutes les chances de l'espoir (CAMUS, Étranger, 1942, p.1200). La nomination du Président du Conseil. (...) Sous la Troisième République (...), le morcellement des partis donnait de larges possibilités de choix au Président de la République (VEDEL, Dr. constit., 1949, p.435). V. déchéance ex. 4, enveloppe A 1 b spéc. ex. de Belorgey.
♦[Avec adj. qualificatif] Il existe toujours une possibilité théorique de recours au Conseil d'État aux fins d'annulation pour excès de pouvoir des divers actes administratifs intervenant en matière électorale (VEDEL, Dr. constit., 1949, p.369). Les possibilités progressives d'armement et d'équipement que nous procurent à la fois nos propres fabrications et le concours de nos alliés (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p.420).
SYNT. Possibilités d'action, de manoeuvre; possibilités d'existence; possibilités d'avenir; possibilités d'avancement, de carrière, d'emploi, de promotion; possibilités de débouchés; possibilités d'amélioration, d'aménagement, de développement, de distribution, d'exportation, de financement, de ravitaillement, de stockage, de transport; possibilités d'avances, d'emprunts, de subventions; possibilités de conciliation, de discussion, d'explication, d'intervention, de négociation; bénéficier de possibilités de perfectionnement; dresser un bilan des possibilités de gain; étudier les possibilités d'implantation d'une industrie; envisager les possibilités d'application d'une découverte; éviter, prévenir les possibilités de fraude/les possibilités de contamination, de propagation d'une maladie.
[Le déterm. est un inf.] Ce que les gens veulent, c'est qu'on naisse lâche ou héros (...). Ce que dit l'existentialiste, c'est que le lâche se fait lâche, que le héros se fait héros; il y a toujours une possibilité pour le lâche de ne plus être lâche, et pour le héros de cesser d'être un héros (SARTRE, Existent., 1946, p.62).
b) En partic. [Les possibilités de qqn/de qqc.]
) Possibilités de qqn [Le compl. désigne une pers., une collectivité, une institution, une entreprise] Ce que l'on peut attendre de quelqu'un, ce dont il dispose sur le plan intellectuel, physique, financier.
Aptitudes, facultés naturelles, moyens (v. moyen2 A 4). Apprécier, développer les possibilités de qqn; vérifier les possibilités d'un candidat à un poste. Une littérature mondiale périodique dont la richesse même déborde les possibilités du lecteur le plus assidu, du bibliothécaire le mieux organisé (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p.607).
P. anal. Le cheval continue à être exercé, au pas, au trot, au galop, selon ses possibilités et ses aptitudes, en main, attelé ou monté, jusqu'à ce que la boiterie disparaisse (BRION, Jurispr. vétér., 1943, p.258).
Possibilités + adj. exprimant une qualité. Il y a d'étranges possibilités dans chaque homme. Le présent serait plein de tous les avenirs, si le passé n'y projetait déjà une histoire (GIDE, Nourr. terr., 1897, p.158):
3. Elle reportait sur lui, sans qu'il eût rien fait pour mériter ce don splendide, par une espèce d'instinct, tout le dévouement, toutes les possibilités inemployées qui dormaient jusque-là en elle.
VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.23.
Possibilités + déterm. désignant le domaine concerné
[le déterm. est un adj.] Possibilités morales, musicales, physiologiques, physiques de qqn:
4. La pathologie met en évidence, entre l'automatisme et la représentation, une zone vitale où s'élaborent les possibilités sexuelles du malade, comme plus haut ses possibilités motrices, perceptives et même ses possibilités intellectuelles.
MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p.182.
[Le déterm. est un subst.] Possibilités d'amour, de dévouement, de sacrifice. L'école doit, par un effort massif, permettre à tous les enfants de voir quels sont leurs goûts et leurs possibilités d'épanouissement dans l'ensemble des activités artistiques (B. SCHWARTZ, Réflex. prospectives, 1969, p.17). Possibilités de vie. Synon. de espérance de vie. Si l'on envisage l'ensemble du règne animal, il apparaît que les possibilités de vie se réduisent à mesure qu'on s'élève dans l'échelle (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p.113).
Au sing., rare
La possibilité de qqn La faculté par excellence de quelqu'un. V. mal3 III A 1 loc. ex. de Sartre.
La possibilité humaine. L'ensemble des possibilités humaines. Une amitié de frère et de soeur est loin de pouvoir entrer en concurrence avec la vigueur, l'énergie, la violence du sentiment d'un amant passionné, capable de dépasser à chaque instant les bornes de la raison et de la possibilité humaine (BALZAC, Annette, t.2, 1824, p.87).
Ressources; moyens matériels, financiers (v. moyen2 A 3) dont peut disposer quelqu'un. Renforcer les possibilités des collectivités locales. Si par l'étendue des dernières études le volume dépassait les possibilités de Plon, il faudrait sacrifier Joseph de Maistre et soit Degas, soit Lytton Strachey, soit les deux, mais dans aucun cas Gérard d'Houville (DU BOS, Journal, 1923, p.261). Ce que nous savions des possibilités allemandes nous inclinait à émettre des doutes sur l'existence de ces corps d'armée (JOFFRE, Mém., t.1, 1931, p.249). On avait établi un programme d'une quarantaine de tableaux, qui fut réalisé selon les possibilités du studio (SADOUL, Cin., 1949, p.48). V. internationalisme A ex. de Beaufre.
Possibilités + adj.
[L'adj. exprime une qualité] La demande varie suivant les périodes de l'année, les générations, les goûts, la mode, et les possibilités réelles des acheteurs (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1968, p.87).
[L'adj. désigne le domaine concerné] Possibilités budgétaires, commerciales, économiques, techniques; possibilités concurrentielles; possibilités culturales, hôtelières, industrielles d'une région. À seize ans, je rougissais de honte à la pensée que dans l'envie qui me venait d'un objet il y avait à faire aussitôt la part de mes possibilités financières (J. BOUSQUET, Trad. du sil., 1935, p.38). La réalisation [du plan] sera échelonnée en fonction des possibilités matérielles et financières (Amén. terr., 1964, p.67).
Loc. Dans la limite/dans la mesure des possibilités de qqn. Le Gouvernement britannique est prêt, dans la limite de ses possibilités, à fournir son concours pour l'établissement des liaisons (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.643). C'est la courbe A (...) qui détermine le niveau du salaire que l'entrepreneur est disposé à accorder, dans la mesure de ses possibilités (Univers écon. et soc., 1960, p.44-16).
) Possibilités de qqc. Ce que l'on peut tirer de quelque chose, ce qu'il offre à l'utilisateur, ses qualités, ses performances. Accroître, améliorer, mettre à profit les possibilités de qqc.; faire l'examen des possibilités locales. Le choréauteur devra être au courant des possibilités et des limites du corps humain (LIFAR, Traité chorégr., 1952, p.25). [Le concours instauré par le Centre technique du bois] et auquel de nombreux architectes ont répondu, a mis en évidence les possibilités et avantages du bois pour la construction des maisons individuelles (Industr. fr. bois, 1955, p.10).
Possibilités + adj. exprimant une qualité. Une situation, calme en apparence, mais chargée de redoutables possibilités (BOURGET, Sens mort, 1915, p.208). On perçoit sans peine à la fois les possibilités étonnantes et les dangers immenses d'une telle méthode (SAMUEL, Art mus. contemp., 1962, p.634).
Possibilités + déterm. désignant le domaine concerné
[Le déterm. est un adj.] Possibilités diagnostiques d'une méthode; possibilités pratiques d'un moyen de transport; possibilités thérapeutiques d'un produit; possibilités touristiques d'un pays. Il s'agit de substituer au langage articulé un langage différent de nature, dont les possibilités expressives équivaudront au langage des mots, mais dont la source sera prise à un point encore plus enfoui et plus reculé de la pensée (ARTAUD, Théâtre et son double, 1938, p.131).
[Le déterm. est un subst.] Possibilités d'accueil, de trafic d'un port. Le cinéma est devenu un art riche, varié, aux possibilités d'expression et d'action quasi illimitées (SADOUL, Cin., 1949, p.357).
c) Loc. verb. (Avoir) la possibilité de (pour) qqc. (Avoir) le loisir, le moyen, le pouvoir, la faculté, la liberté, la permission, l'occasion de (pour) quelque chose.
) Possibilité de + inf. Étudier, se ménager, se réserver, trouver la possibilité de/accorder, assurer, donner, laisser, offrir, ouvrir, dénier à qqn la possibilité d'accomplir, d'agir, de comprendre, de créer, de gagner sa vie, d'intervenir, de manger, de travailler, de transmettre, de vivre, de se connaître (soi-même), de se cultiver, de s'exprimer, de se faire entendre, de se former. L'administration de l'Ancien Régime avait d'avance ôté aux Français la possibilité et l'envie de s'entraider (TOCQUEVILLE, Anc. Rég. et Révol., 1856, p.315). Indépendamment de la possibilité de se reproduire par graine, de nombreux arbres et en particulier tous les feuillus possèdent la faculté de se régénérer par le développement de bourgeons (COCHET, Bois, 1963, p.20). [Dans les camps de concentration] beaucoup ont eu le désir et la possibilité d'élargir leurs connaissances (CACÉRÈS, Hist. éduc. pop., 1964, p.121).
Possibilité + adj.
[L'adj. exprime une qualité] L'Allemagne laisse ainsi au gouvernement de Pétersbourg l'ultime possibilité de faire un geste conciliant (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p.544).
[L'adj. désigne le domaine concerné] À l'heure qu'il est 500000 combattants attendent, avec quelle impatience! que leur soit donnée la possibilité physique de rencontrer l'ennemi (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p.543). Il ne peut y avoir d'information honnête dans la société, s'il n'y a possibilité juridique et concrète d'informer (SALLERON, Comment informer, 1965, p.42).
En partic.
Tournure impers. Il y a/il n'y a pas possibilité. Synon. il y a/il n'y a pas moyen (v. moyen2 B 3 b). —Alors, c'est dit, je vais porter mon argent ailleurs? —Dame! S'il y avait possibilité, mais il n'y a pas possibilité... (ZOLA, Terre, 1887, p.174).
Placer qqn dans la possibilité de. Mettre quelqu'un en mesure de. [Ces notions] imposent l'obligation de placer chaque ouvrier dans la possibilité de réaliser ses tâches dans le temps prévu (VILLEMER, Organ. industr., 1947, p.124).
Se tenir en possibilité de (vieilli). Se tenir prêt à. Mes affaires aussi vont mal. Je suis gêné; mon Amérique culbute, je crois. Tenez-vous toujours en possibilité de me prêter dix mille francs dans le courant de l'année, si vous pouvez sans vous embarrasser (LAMART., Corresp., 1834, p.71).
) Possibilité de + subst. désignant un procès. Elle marchait mue par un automatisme qui lui laissait à peine la possibilité de la réflexion (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p.437). Ainsi notre pays, quelles que soient ses blessures, va-t-il trouver à bref délai la possibilité du redressement national (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p.317).
) Rare. (Avoir) possibilité pour + inf. (Avoir) la capacité de, le pouvoir de. Je ne me sens plus ni force ni volonté ni possibilité pour prendre ma part d'action dans ce drame d'humanité qui se joue devant nous et de nous (LAMART., Corresp., 1833, p.354).
d) Spécialement
) SYLVIC. Quotité, fixée par l'aménagement (v. ce mot B dr.), des coupes à effectuer chaque année dans une forêt, de manière à en préserver le capital ligneux (d'apr. PLAIS. 1969 et Agric. 1977):
5. Il est primordial pour un propriétaire forestier surtout s'il s'agit d'un particulier dont la forêt constitue une partie importante de ses ressources, qu'il puisse en tirer chaque année des revenus à peu près identiques. Cela revient à dire qu'il doit pouvoir chaque année prélever la même quantité de produits. Cette quantité s'appelle la possibilité.
COCHET, Bois, 1963, p.111.
Possibilité par contenance. Possibilité exprimée sous la forme d'une certaine superficie à mettre en coupe (d'apr. Forest. 1946). On dit aussi possibilité par surface (d'apr. MÉTRO 1975).
Possibilité par volume. Possibilité exprimée en nombre de mètres cubes, calculé à l'avance, à exploiter chaque année (d'apr. COCHET, op. cit., p.111).
Possibilité par pieds d'arbres. Possibilité exprimée en nombre d'arbres à extraire chaque année (d'apr. COCHET, op. cit., p.111).
) ÉLEVAGE
Possibilité (de charge). Population maximale de bétail acceptable sur un terrain de parcours déterminé (ou sur un terrain occupé par des animaux sauvages) de manière à en préserver les ressources fourragères et autres (d'apr. MÉTRO 1975). Une possibilité de un porc par hectare ou par hectare et demi peut être considérée comme moyenne (Forêt fr., 1955, p.13).
Possibilité d'utilisation fourragère. ,,Pourcentage maximum de la production annuelle de fourrage accessible au bétail ou aux animaux sauvages et qu'ils peuvent consommer sans détérioration`` (MÉTRO 1975).
2. [Corresp. à possible I A 2] Synon. de potentialité (v. ce mot B), virtualité. Lyon a-t-il réalisé toutes ses possibilités géographiques? A-t-il tiré parti de toutes les ressources que la nature a réunies en ce lieu? (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. de Fr., 1908, p.255). Étrange que, sur toutes les possibilités d'êtres différents que Jacques portait en lui, celui-là seul, —ce composé-là, Jean-Paul, et aucun autre —ait trouvé sa forme, ait éclos à la vie (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p.835). V. actualiser ex. 1, actuel ex. 45.
3. [Corresp. à possible I B] Synon. de éventualité (v. ce mot B). En raison de certaines autres possibilités ou nécessités, je vous prie de me rendre compte sans délai de tout événement important à mesure du développement de l'opération (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.648). V. envisager B 3 ex. de Foch:
6. Ce qui touchera le peuple ce n'est pas tant la lutte des légistes à laquelle il n'entend rien, c'est la désertion des églises, l'état de guerre avoué, le baptême secret, la communion dans les champs, la messe au coin des bois, la sépulture refusée... Une telle possibilité est à envisager: elle ruinerait ce régime.
BARRÈS, Cahiers, t.7, 1909, p.142.
♦[P. oppos. à probabilité] Si, du côté de l'avenir, il n'y a que des possibilités ou des probabilités, que nous examinerons tout à l'heure, il n'en est pas de même pour le passé (BERGSON, Deux sources, 1932, p.319).
Locutions
La/une possibilité que + subj. Adèle: (...) Vous me paraissiez (...) appelé à remplir tous les états (...). Antony: (...) le hasard, avant ma naissance, (...) avait détruit la possibilité que cela fût (DUMAS père, Antony, 1831, II, 3, p.179):
7. Dès que des relations de complémentarité dynamique sont établies entre les choses, mais plus encore entre les talents et les capacités, s'offre au moins une chance, une possibilité que le résultat obtenu soit plus que proportionnel à la mise.
PERROUX, Écon. XXes., 1964, p.251.
C'est une possibilité, ce n'est qu'une possibilité. Il existe une démonstration excellente de ce que je viens de proposer en forme de doute. Ce n'était qu'une possibilité, mais voici qu'il suffit de considérer le sort des grands systèmes pour la trouver déjà réalisée (VALÉRY, Variété III, 1936, p.159).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1275-80 «caractère de ce qui est possible» (JEAN DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 17325); 2. 1275-80 plur. «les choses qui peuvent arriver» (ID., ibid., 17344); 3. 1326 «moyen de faire quelque chose» (Vie S. Grég., ms. Evreux, f° 136c ds GDF. Compl.: selon lour possibilité); 4. 1388 «étendue d'un bois qui peut être donnée à l'usage sans qu'il soit porté un trop grand préjudice aux revenus du propriétaire» (Règlement général pour les Eaux et Forêts ds Ordonnances des Rois de France, t.7, p.776). Empr. au lat. impérial possibilitas «pouvoir, possibilité» (de possibilis «possible»). Fréq. abs. littér.: 2564. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 1963, b) 1373; XXes.: a) 2070, b) 7249. Bbg. GOHIN 1903, p.299.

possibilité [pɔsibilite] n. f.
ÉTYM. 1265; lat. impérial possibilitas, de possibilis. → Possible.
1 Le fait d'être possible (I., 1. et 3.); caractère de ce qui peut être fait, de ce qui peut exister ou se réaliser, de ce qui, n'étant pas certain, peut cependant être vrai ( aussi Crédibilité). || Avoir des doutes sur la possibilité d'une entreprise. || La possibilité d'une guerre. Éventualité. || Je ne crois pas beaucoup à la possibilité d'un accord. Chance (2., au plur.). || Peut-être, adverbe de possibilité, exprimant la possibilité.
1 Jusqu'à ce moment, la possibilité de le perdre, ce grand-père, ne s'était jamais présentée à son esprit (…)
Loti, Matelot, XIII.
2 Cette susceptibilité dont se revêt le sentiment national en devenant populaire est une chose qui rend la possibilité des guerres bien plus grande aujourd'hui qu'autrefois.
Julien Benda, la Trahison des clercs, p. 106.
3 Entre ce père et ce fils, aucun langage pour communiquer, aucune possibilité d'échanges : deux étrangers ! (…)
A. Maurois, Études littéraires II., Martin du Gard, III.
Log. Un des modes de la logique modale. Possible, II., 2.
2 (Une, des possibilités). Chose possible, qui peut arriver. || Envisager toutes les possibilités. Cas (I., 1.). || Il n'y a que deux possibilités (→ De deux choses l'une). Alternative. || Ce n'est pas une certitude, seulement une possibilité. Croire (I., 5.).
3 Capacité, permission, pouvoir de faire qqch. 3. Droit (I., supra cit. 10), faculté (I., 1.), loisir (1., vieilli), moyen. || Avoir la possibilité de…, suivi de l'inf. (→ Désignation, cit. 3; 3. forfait, cit. 2). || Donner à quelqu'un la possibilité de… (→ Intelligence, cit. 3). || Trouver la possibilité de… Moyen, occasion. || Conserver, se réserver la possibilité de… Réserver (se réserver de).
4 Pour conserver à B. and Co la possibilité de renaître, il fallait tout subordonner à sa durée, sacrifier les gens, s'ingénier même à en supprimer le plus possible, gardant seulement une poignée d'hommes auprès des derniers fours.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 481.
4 (Déb. XXe). Les, des possibilités (de qqn, de qqch.). Moyens dont on peut disposer; ce qu'on peut attendre, tirer (d'une personne, de soi-même ou d'une chose). Possible (II., 3.). || Connaître ses possibilités. Limite. || Chacun doit payer selon ses possibilités (cf. Selon ses moyens). || Procurer à chacun les mêmes possibilités (→ Égalité, cit. 12). || Cela ne nous offre pas beaucoup de possibilités. || Activité riche de possibilités (→ 1. Pensée, cit. 12). || L'état présent de l'homme ne correspond pas à toutes ses possibilités (→ Dépasser, cit. 20).
5 (…) vivre, être libre, se créer soi-même, ce n'est jamais autre chose qu'élire certaines de ses possibilités plutôt que d'autres.
A. Thibaudet, Flaubert, p. 70.
6 L'individu, plus il est de fond généreux et plus ses possibilités foisonnent, plus il reste dispos à changer, moins volontiers il laisse son passé décider de son avenir.
Gide, les Faux-monnayeurs, III, XII.
7 Sur le palier où la peste se maintint en effet à partir du mois d'août, l'accumulation des victimes surpassa de beaucoup les possibilités que pouvait offrir notre petit cimetière.
Camus, la Peste, p. 195.
Domaine d'emploi (de qqch.). || Cet instrument a de grandes possibilités.
CONTR. Impossibilité. Nécessité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Possibilite — Possibilité et impossibilité Voir « possibilité et imposs …   Wikipédia en Français

  • Possibilité — et impossibilité Voir « possibilité et imposs …   Wikipédia en Français

  • possibilité — Possibilité. s. f. Qualité de ce qui est possible. Je trouve de la possibilité à ce qu il vous propose. Je ne nie pas la possibilité de la chose, mais je soustiens qu elle n est pas …   Dictionnaire de l'Académie française

  • possibilité — Possibilité. Selon ma possibilité …   Thresor de la langue françoyse

  • possibilité — (po si bi li té) s. f. Qualité de ce qui est possible. •   Les Hollandais se croyaient subjugués par le duc d Albe, quand le prince d Orange, par le sort réservé aux grands génies, qui voient avant tous les autres le point de la possibilité,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • POSSIBILITÉ — s. f. Qualité de ce qui est possible. Je trouve de la possibilité à ce qu il vous propose. Je ne nie pas la possibilité du fait, mais je soutiens qu il n a pas eu lieu. Il n y a pas possibilité …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • POSSIBILITÉ — n. f. Caractère de ce qui est possible. Je ne nie pas la possibilité du fait, je soutiens qu’il n’a pas eu lieu. Il n’y a pas possibilité de faire ce que vous demandez …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • possibilité — nf. POSSIBILITÂ (Albanais, Notre Dame Be., Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Possibilité et impossibilité — La possibilité et l impossibilité sont des catégories modales, tout comme la nécessité ou la contingence. Il y a plusieurs conceptions philosophiques de ce que signifient possibilité et impossibilité. Les interrogations sur celles ci ont eu lieu… …   Wikipédia en Français

  • possibilité d’interprétation — paaiškinamumas statusas T sritis Gynyba apibrėžtis Vaizdo kokybės ir masto tinkamumas paaiškinimui pagal pasirinkto taikinio reikalavimus. 1. Prastas – vaizdas nepakankamas duomenims, susijusiems su tam tikru taikiniu, pateikti. 2. Vidutiniškas – …   NATO terminų aiškinamasis žodynas